Ada & Adèle

au Conseil des Etats, le 20 octobre

Ada Marra et Adèle Thorens Goumaz au Conseil des Etats

Pour incarner un canton
progressiste, social et écologiste

Nous proposons aux citoyennes vaudoises et aux citoyens vaudois un double ticket féminin, rose et vert, pour incarner le canton de Vaud dans toute sa modernité. Ces dernières années, les Vaudoises et les Vaudois ont en effet montré à maintes reprises combien ils étaient progressistes et ouverts, et à quel point une société socialement et écologiquement responsable était importante à leurs yeux. C’est cet élan que nous voulons incarner à Berne et défendre au Conseil des Etats.

 

Grève pour le climat, grève des femmes : la défense du climat et la promotion de l’égalité sont au cœur des préoccupations de la population suisse. Les Vaudoises et les Vaudois ne font pas exception. Ce n’est pas un hasard si Lausanne a été choisie par les grévistes du climat de toute l’Europe pour accueillir la rencontre internationale qui les réunira cet été. Notre canton a vu l’expression massive, dans la rue, de l’aspiration de la population pour une politique climatique crédible. Cet engagement environnemental n’est pas nouveau. Les Vaudoises et les Vaudois se sont distingué-es depuis longtemps dans ce domaine. Nous sommes le canton qui a le plus clairement plébiscité la Stratégie énergétique 2050, avec 73,5 % des voix, mais qui a aussi accepté l’initiative des Verts pour une sortie programmée du nucléaire, ainsi que les initiatives pour la sécurité alimentaire à plus de 92 %,  pour la souveraineté alimentaire et pour des aliments équitables. Entre autres décisions pionnières, Vaud a aussi renoncé à l’usage du glyphosate dans ses propres domaines et à exploiter les hydrocarbures de ses sous-sols. La transition énergétique, mais aussi une agriculture locale à la fois forte et durable, sont largement soutenues dans notre canton. Au niveau cantonal comme dans de nombreuses communes, des majorités roses-vertes mènent des politiques écologistes à la fois conséquentes et sociales, en rendant accessibles à toutes et tous les technologiques et les pratiques qui font la transition écologique, dans les domaines énergétique, mais aussi de l’économie circulaire ou de l’agriculture durable. Nos Hautes Ecoles jouent un rôle actif dans cette transition, en développant sans cesse de nouvelles solutions, pour que notre économie assume ses responsabilités envers la société et l’environnement.

 

En matière d’égalité, les Vaudoises et les Vaudois ont manifesté leur désir de changement en participant en nombre à la grève des femmes le 14 juin dernier mais aussi, très concrètement, en portant en mars une 5ème femme au Conseil d'Etat. Les Vaudoises et les Vaudois se préoccupent aussi d’égalité et de solidarité au sens large, souvent dans une perspective pionnière, et suivent les propositions de leur gouvernement dans ce sens. En témoignent, entre autres, dans le domaine de la santé, le plafonnement à 10 % du revenu de la charge relative aux primes d’assurance-maladie, ou encore, en matière d’inclusion, le programme FORJAD favorisant l’accès à la formation des jeunes en difficulté. Dans le domaine du logement, on peut citer l’obligation de transparence à la conclusion d’un loyer, en vigueur depuis dix ans déjà et, dans le domaine social, les prestations complémentaires pour les familles et les rentes-pont, ce dernier élément ayant même inspiré la Conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, qui l’a repris il y a quelques semaines. Ce sont, entre autres, de telles avancées que nous souhaitons défendre à Berne, afin de promouvoir dans tout le pays une société inclusive et respectueuse, où chacune et chacun trouve sa place.

 

Nous voulons ainsi incarner le canton de Vaud dans toute sa modernité, un canton à la fois fier de ses traditions et progressiste, confiant, inclusif, socialement et écologiquement responsable. Un canton qui s’engage pour un avenir durable, au plus près des aspirations de la société civile. Nous voulons représenter cette modernité à Berne, où les politiques de la droite dure et conservatrice, dominée par des élus masculins et souvent âgés, ne répondent plus aux désirs d’une partie croissante de la population et en particulier de la jeunesse. Le Conseil des Etats a plus encore besoin de voix féminines, engagées et progressistes. Il est temps d’offrir aux Vaudoises et aux Vaudois la possibilité de voter pour le changement.

 

Ada &

Adèle

aux Conseil des Etats

le 20 octobre

Ada Marra et Adèle Thorens Goumaz au Conseil des Etats

Pour incarner un canton progressiste, social et écologiste

 

Nous proposons aux citoyennes vaudoises et aux citoyens vaudois un double ticket féminin, rose et vert, pour incarner le canton de Vaud dans toute sa modernité. Ces dernières années, les Vaudoises et les Vaudois ont en effet montré à maintes reprises combien ils étaient progressistes et ouverts, et à quel point une société socialement et écologiquement responsable était importante à leurs yeux. C’est cet élan que nous voulons incarner à Berne et défendre au Conseil des Etats.

 

Grève pour le climat, grève des femmes : la défense du climat et la promotion de l’égalité sont au cœur des préoccupations de la population suisse. Les Vaudoises et les Vaudois ne font pas exception. Ce n’est pas un hasard si Lausanne a été choisie par les grévistes du climat de toute l’Europe pour accueillir la rencontre internationale qui les réunira cet été. Notre canton a vu l’expression massive, dans la rue, de l’aspiration de la population pour une politique climatique crédible. Cet engagement environnemental n’est pas nouveau. Les Vaudoises et les Vaudois se sont distingué-es depuis longtemps dans ce domaine. Nous sommes le canton qui a le plus clairement plébiscité la Stratégie énergétique 2050, avec 73,5 % des voix, mais qui a aussi accepté l’initiative des Verts pour une sortie programmée du nucléaire, ainsi que les initiatives pour la sécurité alimentaire à plus de 92 %,  pour la souveraineté alimentaire et pour des aliments équitables. Entre autres décisions pionnières, Vaud a aussi renoncé à l’usage du glyphosate dans ses propres domaines et à exploiter les hydrocarbures de ses sous-sols. La transition énergétique, mais aussi une agriculture locale à la fois forte et durable, sont largement soutenues dans notre canton. Au niveau cantonal comme dans de nombreuses communes, des majorités roses-vertes mènent des politiques écologistes à la fois conséquentes et sociales, en rendant accessibles à toutes et tous les technologiques et les pratiques qui font la transition écologique, dans les domaines énergétique, mais aussi de l’économie circulaire ou de l’agriculture durable. Nos Hautes Ecoles jouent un rôle actif dans cette transition, en développant sans cesse de nouvelles solutions, pour que notre économie assume ses responsabilités envers la société et l’environnement.

 

En matière d’égalité, les Vaudoises et les Vaudois ont manifesté leur désir de changement en participant en nombre à la grève des femmes le 14 juin dernier mais aussi, très concrètement, en portant en mars une 5ème femme au Conseil d'Etat. Les Vaudoises et les Vaudois se préoccupent aussi d’égalité et de solidarité au sens large, souvent dans une perspective pionnière, et suivent les propositions de leur gouvernement dans ce sens. En témoignent, entre autres, dans le domaine de la santé, le plafonnement à 10 % du revenu de la charge relative aux primes d’assurance-maladie, ou encore, en matière d’inclusion, le programme FORJAD favorisant l’accès à la formation des jeunes en difficulté. Dans le domaine du logement, on peut citer l’obligation de transparence à la conclusion d’un loyer, en vigueur depuis dix ans déjà et, dans le domaine social, les prestations complémentaires pour les familles et les rentes-pont, ce dernier élément ayant même inspiré la Conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, qui l’a repris il y a quelques semaines. Ce sont, entre autres, de telles avancées que nous souhaitons défendre à Berne, afin de promouvoir dans tout le pays une société inclusive et respectueuse, où chacune et chacun trouve sa place.

 

Nous voulons ainsi incarner le canton de Vaud dans toute sa modernité, un canton à la fois fier de ses traditions et progressiste, confiant, inclusif, socialement et écologiquement responsable. Un canton qui s’engage pour un avenir durable, au plus près des aspirations de la société civile. Nous voulons représenter cette modernité à Berne, où les politiques de la droite dure et conservatrice, dominée par des élus masculins et souvent âgés, ne répondent plus aux désirs d’une partie croissante de la population et en particulier de la jeunesse. Le Conseil des Etats a plus encore besoin de voix féminines, engagées et progressistes. Il est temps d’offrir aux Vaudoises et aux Vaudois la possibilité de voter pour le changement.

 

Ada &

Adèle

aux Conseil des Etats

le 20 octobre